AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 • her name is angel, but her nick name is hell; uc

Aller en bas 
AuteurMessage
Angel B. E. L. Hoodstone
    APHRODISIACQUEEN • now i can't feel anything;

avatar

▬ NOMBRE DE MESSAGES : 29
▬ AGE : 23
▬ AGE EN JEU : thirty five years old.
▬ LOCALISATION : maybe, behind you? be careful.
▬ DO YOU LIKE THE PIRACY : no no no. it is not a smart question. "do you hate piracy?" it is a good question. my answer is really simple. yes yes yes.

▄la carte d'identité
● EMPLOI: capitaine de la marine, directrice et contrôleuse des exécutions & tueur à gage comme passe temps.
● CARNET D'ADRESSE:
● NOTE BOOK:
MessageSujet: • her name is angel, but her nick name is hell; uc   Mar 26 Mai - 10:39

«ai-je réellement besoin de me présenter?»

    angel; une femme aux étranges desseins. aux tristes pensées. à la voix impériale. aux manies royales. au regard meurtrier. au sourire carnassier. à l'esprit sadique. au passé tortueux. au futur incertain. à la tristesse violente. à la folie psychopathe déclarée. au coeur de glace. à la haine brûlante. aux sentiments inexistants. à la colère noire. aux mots tranchants. aux épées coupantes. à la soif de sang. aux livres occultes. aux attitudes aguicheuses. à plusieurs amants. à la peur des araignées. à la terreur des océans. au magnifique navire. aux ambitions surhumaines. aux meurtres quasi-quotidiens. au mal de vivre furieux.


____________«je suis celle que vous détesterez d'emblée. et que, par ce stupide instinct de survie humain, vénérez jusqu'à la fin. même par vos hurlements, vous me vénérez. il n'y a rien de plus excitant que les cris de douleurs. je dirais d'ailleurs, que c'en est presque orgasmique. je suis folle, et alors? le meurtre m'apporte du réconfort. certains boivent du thé, joue aux cartes, cuisinent. moi, je n'ai pas besoin de cela. j'ai juste besoin d'une personne. et d'ustensiles pour m'emmener à sentir sa vie couler hors de son corps.par ma faute. mea culpa, je ne connais pas. j'assume totalement.»





*how became she a monster? and why.

_________________
    if something will get back?
    nobody can forget me.
    i am like a scar.
    maybe almost invisible.
    'but really present.
    « do you really believe i care what you say?
    i don't care. and i won't care. »


Dernière édition par Angel B. E. L. Hoodstone le Lun 22 Juin - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel B. E. L. Hoodstone
    APHRODISIACQUEEN • now i can't feel anything;

avatar

▬ NOMBRE DE MESSAGES : 29
▬ AGE : 23
▬ AGE EN JEU : thirty five years old.
▬ LOCALISATION : maybe, behind you? be careful.
▬ DO YOU LIKE THE PIRACY : no no no. it is not a smart question. "do you hate piracy?" it is a good question. my answer is really simple. yes yes yes.

▄la carte d'identité
● EMPLOI: capitaine de la marine, directrice et contrôleuse des exécutions & tueur à gage comme passe temps.
● CARNET D'ADRESSE:
● NOTE BOOK:
MessageSujet: Re: • her name is angel, but her nick name is hell; uc   Dim 21 Juin - 19:02

angel dite «hell» hoodstone;

it is a worldly life, and what else? some little things who makes her see the world in color.

    ▌ hello dear’, are you ready ? •

      Je m'appelle Angel Hoodstone, avec pour seconds prénoms, Beatriz Edna Looxor, en l'honneur -dans l'ordre- à ma grand mère d'origine espanique, à la maîtresse de mon père que j'adorais et à la ville égyptienne préférée de ma mère. Les gens en général m'appelle Miss Hoodstone -malgré le fait que je sois normalement mariée- et l'unique personne à avoir le droit de me donner un surnom, est Victoria Truesdall, ma cousine, qui a pris l'habitude de me surnommer Ange, Angie, Hell ou encore Queenie. Je suis née le six décembre mille six cent quatre vingt à Londres, capitale de la Grande Bretagne, et je suis donc âgée de trente cinq années. Je suis de nationalité Britannique, et j'en suis extrêmement fière, en autre car c'est le peuple le plus puissant de la terre de par son commerce intensif et sa justice rigoureuse -rigueur dont j'ai d'ailleurs hérité. Malgré cela, j'ai différentes origines pour le moins variées qui me viennent exclusivement de mon côté maternelle, et ainsi dans mes veines coule une explosive cohabitation entre mon sang de pur souche britannique -merci père- et mon sang métisse d'origines espagnole, grecque, iroquoise ainsi que australienne. Mon signe astrologique est le fougueux et intelligent Sagittaire représenté par un centaure. En ce qui concerne mon signe astrologique chinois, c'est le singe -animal que j'abhorre. J'ai l'immense privilège d'appartenir aux rares personnes possédant le groupe sanguin AB négatif. Officiellement, je suis mariée, et je peux me vanter d'avoir l'homme le plus beau et le plus intelligent de la terre à mes pieds, Garrett Traders. De part le titre de Lord de mon père, j'ai hérité de celui de Lady, qui est une autre de mes fiertés. Je peux me vanter d'être extrêmement riche, je qualifie d'ailleurs ma propre richesse, de inadmissiblement scandaleuse. Mais il faut bien que l'argent sorte de quelque part, et il sort de mon travail. Ou plutôt, de mes deux travails. En effet, je suis à la fois le Capitaine de la Marine -rang offert par sa Majesté George Ier en personne grâce à mes relations- et Directrice & Contrôleuse des Exécutions -rang cette fois-ci offert par ma cousine Victoria, gouvernante de Port Royal-, métiers que j'exerce avec passion, ainsi que sadisme, malgré ma terreur de l'océan. Mais au départ, je n'étais pas ça, vous saurez tout dans mon histoire. Et pour terminer sur une question absurdement ridicule, je suis contre la piraterie!


    ▌ et derrière l’écran •

      On me surnomme communément Queenie, en tout cas sur internet -et même en vrai d'ailleurs. Je suis âgée de treize années sur cette put*** de terre. La sublime, la magnifique, la merveilleuse, célébrité qui me sert d'avatar est Angelina Jolie -mon idole. Mon rang est déjà fait, crois-tu vraiment que je t'aurais attendu? Cette question est tout simplement stupide, vu que je suis une admin. Le design, je le trouve tout simplement magnifique! Le magic code, c'est r&c*, wonderful forum, i love it !. Et le dernier mot que j'ai à dire c'est... caca! *se marre toute seule*. Okay, j'ai pas d'humour –'.

_________________
    if something will get back?
    nobody can forget me.
    i am like a scar.
    maybe almost invisible.
    'but really present.
    « do you really believe i care what you say?
    i don't care. and i won't care. »


Dernière édition par Angel B. E. L. Hoodstone le Mer 27 Juil - 19:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel B. E. L. Hoodstone
    APHRODISIACQUEEN • now i can't feel anything;

avatar

▬ NOMBRE DE MESSAGES : 29
▬ AGE : 23
▬ AGE EN JEU : thirty five years old.
▬ LOCALISATION : maybe, behind you? be careful.
▬ DO YOU LIKE THE PIRACY : no no no. it is not a smart question. "do you hate piracy?" it is a good question. my answer is really simple. yes yes yes.

▄la carte d'identité
● EMPLOI: capitaine de la marine, directrice et contrôleuse des exécutions & tueur à gage comme passe temps.
● CARNET D'ADRESSE:
● NOTE BOOK:
MessageSujet: Re: • her name is angel, but her nick name is hell; uc   Dim 21 Juin - 20:01



    æ NOT A CHAPTER


Tssss... quelle importance, mon histoire. À quoi bon la connaître, qu'est-ce que cela vous apportera dans la vie? De la satisfaction? Waouh. Je ne savais pas que prendre connaissance de mon passé, à moi, Lady Angel Beatriz Edna Looxor Hoodstone, vous rendrait si heureux. Je me refuserais avec acharnement, à vous révélez mon passé, si je n'avais pas grand besoin de parler. Garrett, tu peux sortir, s'il te plait? Tu l'as connais déjà, de toute façon.


    ▬ « si je devais résumer ma vie, je la traduirais comme une longue succession de malheurs. ma mère me préférait ma sœur. mon père était constamment absent, mais lui, au moins, avait l'humanité de n'avoir aucune préférence entre ses rejetonnes. ma sœur m'aimait plus que tout, &, même si c'était réciproque, je ne manifestais jamais une seule marque d'affection envers elle. je n'ai jamais eu d'amis -bien que cela me laissait indifférente. À part ma cousine victoria, je n'avais personne à qui me confier, à qui raconter de longues heures durant mon esprit torturé & tortueux. elle m'écoutait, me réconfortait, & je lui rendais la pareille -en faisant la même chose. je trouvais une satisfaction grandissante en malmenant mes congénères. mon mariage fut une réussite, mais faillit tomber à l'eau. ma fille est morte sous mes yeux, & j'ai bien manqué de la rejoindre. quelle leçon j'ai tiré de la vie? malheureusement, même si ils sont essentiels, il faut vivre sans sentiments. j'ai essayé. je n'ai pas réussis. j'ai fait marche arrière. & j'en ai honte. la mort est ma seconde meilleure amie, car elle m'a toujours suivie partout. je me mutile. je me soûle. je me drogue. je brûle à petit feu. je cherche à mourir. je ne le cache pas. »

_________________
    if something will get back?
    nobody can forget me.
    i am like a scar.
    maybe almost invisible.
    'but really present.
    « do you really believe i care what you say?
    i don't care. and i won't care. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel B. E. L. Hoodstone
    APHRODISIACQUEEN • now i can't feel anything;

avatar

▬ NOMBRE DE MESSAGES : 29
▬ AGE : 23
▬ AGE EN JEU : thirty five years old.
▬ LOCALISATION : maybe, behind you? be careful.
▬ DO YOU LIKE THE PIRACY : no no no. it is not a smart question. "do you hate piracy?" it is a good question. my answer is really simple. yes yes yes.

▄la carte d'identité
● EMPLOI: capitaine de la marine, directrice et contrôleuse des exécutions & tueur à gage comme passe temps.
● CARNET D'ADRESSE:
● NOTE BOOK:
MessageSujet: Re: • her name is angel, but her nick name is hell; uc   Dim 21 Juin - 20:01

    æ FIRST CHAPTER


Dans la vie, on peut parler de naissance, puis de renaissance. Quelle différence entre ces deux-là? On naît, un beau jour, ou peut une belle nuit, entouré & aimé, ou encore soudainement seul & sans affection aucune. Mais une chose est sûre : toute naissance est manifestement le cours de la vie, qui déroule ses longs anneaux comme un serpent paresseux -sans fin. La renaissance, c'est quand on sort du rêve éveillé qu'on prenait pour la vie. C'est foncièrement différent, alors il ne faut pas confondre.
Je ne me plaindrais pas, hurlant à la face du monde, combien j'étais, toute jeune, malmenée par la vie. Bien sûr, qui n'a jamais eu, quelques souffrances à subir, de la part de notre chienne d'existence? Personne. & je n'en fais pas l'exception.
Je suis née en pleine nuit d'or age, zébrée d'éclairs luminescents, l'hôpital -pourtant prestigieux- tremblant depuis ses vieilles fondations jusqu'à son toit de tuiles sous les coups de tonnerres qui résonnaient comme les tambours du Jugement Dernier. Ma mère dans une chambre au soin de quelques infirmières & de son médecin. Mon père, faisant les cents pas dans le couloir, ruminant quelques obscures pensées. Mon cri déchira le lourd silence de la ténébreuse soirée, seulement crevé de réguliers coups de tonnerre. Lorsque mon père passa les portes de la chambre d'hôpital, on aurait dit qu'il avait eu quelque sainte illumination. Ma mère dormait encore sous l'effet de l'éther. Lentement, il se pencha vers moi, mes yeux grands ouverts, le dévisageaient d'un air intéressé. Un seul mot, alors, se répercuta contre les murs;

    « angel. »


La nuit orageuse du six décembre mille six cent quatre vingt manifesta son contentement par un puissant coup de tonnerre qui ébranla une nouvelle fois tout le bâtiment.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


    « why did you choice that name, darling? »
    « her eyes. it was her eyes, like a lighthouse in the blur. »


Le ton était passionné. Trois années sont passées, mais c'est seulement maintenant que la femme demande au mari pourquoi ce nom, pourquoi celui-là, qui ne lui ressemblait pas dans sa bouche. Le géant qui tenait lieu d'époux, du haut de son un mètre quatre-vingt-dix, pencha son visage illuminé de deux orbes d'un bleu éclatant sur son épouse, avant de murmurer;

    « it was an illumination. it is the true word. »
    « stop it! you are becoming sentimentaly! »


Le visage du puissant Lord se renfrogna, un voile opaque sembla tombé sur ses deux froides prunelles. Il ne comprenait pas lui même, pourquoi se faire accabler de questions sans réponses, alors? Les femmes sont stupides, pensa-t-il. Espérons que ma fille ne soit pas comme sa mère.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


J'avais cinq ans, lorsque ma mère se retrouva enceinte pour la seconde fois. J'avoue que, malgré ma jeunesse, l'idée ne me plaisait guère. Je me voyais déjà relégué au rang de deuxième, délaissée par mes parents sur leur nouveau petit bout de vie. J'ignorais encore combien j'avais raison.

[ … ]

Pandora se traînait lamentable par terre, devant mes yeux remplis comme une coupe de champagne de mépris. Oui, c'était du mépris, voir bien pire; de la haine. Ce truc, parce que c'était le mot, ce truc insignifiant, m'avait piqué ma place dans la hiérarchie familiale. De quoi m'énerver particulièrement en plus de m'attrister. Oui, une nouvelle fois, j'avoue; j'étais triste! Ô combien malheureuse. Je n'avais de satisfaction dans aucun domaine pour compenser le manque de soin, à part moi-même. Lorsqu'on manque d'affection, se la donner soit même, c'est ma devise. Je me regardais dans la glace, je me félicitais de ma beauté précoce. Je déchiffrais les revues de mon père, je me flattais d'être intelligente. Je me gorgeais d'orgueil toute seule. Triste constatation, triste destin, triste futur? Oh non. Je m'étais bien promis que non. & lorsque je suis rentrée à l'école, j'étais déterminée à prouver que j'étais la meilleure dans tous les domaines. À tout prix. De sang ou d'argent.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


    « angel. perfect results, as usual. congratulations, miss. »
    « thank you, sir. »


La voix neutre & glaciale sonna comme une cloche de cristal dans la salle. Quelques murmures de jaloux flottèrent quelques instants dans l'atmosphère de la classe, avant de s'évanouir comme le sifflement du vent dans les feuilles. Un 'tsssss' encore plus froid venait de les fusiller en plein vol. La même personne à la voix glaciale. Angel Hoodstone.
Elle avait bien grandi. À présent âgée de seize ans, tout la prédestinait à un futur & une carrière glorieuse, couronnait d'argent & de satisfaction personnelle. Une nouvelle promesse qu'elle allait tenir. Plus ou moins. Bien sûr. Sinon, nous ne serions pas là, à l'heure qu'il est. À contempler en silence Lady Hoodstone, les yeux perdus dans le vague & ses souvenirs.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
une larme, une seule, coula le long de sa joue.
une étincelle haineuse éclaira sa prunelle
comme les lagons des Caraïbes, alors qu'elle
reprenait avec violence son histoire passée.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


Sans difficulté, je suis arrivée à l'université, suivit partout où j'allais, par mes excellents résultats, autant écrits que oraux. Je fus admise sans discuter à l'université d'Oxford, pour continuer mes études. Ne vous ai-je jamais dit ce que je faisais comme métier, avant aujourd'hui, avant la East India Trading Compagny? Non? Eh bien voilà; j'étais médecin spécialisée en psychiatrie.

[ … ]

Je vous passerais bien évidemment les détails des dix longues années d'études que j'eus à endurer pour faire le métier que j'aimais, psychiatre. Cela sembla assez singulier, surtout que les femmes n'étaient pas acceptées dans ce genre d'institutions. Mon père, mon bien aimé père, fit jouer ses relation pour me faire rentrer en faculté de médecine après avoir eu avec succès la première place dans le classement des résultats de la première année. J'étais première devant plus de deux cents inscrits. J'en étais mortellement fière. & comment ai-je rencontrer Garrett? Je vais vous raconter.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


    « it is her! »


Angel passa en coup de vent devant les jaloux -encore eux!- & tout ceux qui avait finit derrière elle dans le classement de première année. C'était le premier jour de cours de sa deuxième année, & elle ne tenait pas à être en retard. Filant dans les couloirs, elle arriva enfin dans sa classe. Soudain, une illumination, un rayon de soleil dans les ténèbres.

_________________
    if something will get back?
    nobody can forget me.
    i am like a scar.
    maybe almost invisible.
    'but really present.
    « do you really believe i care what you say?
    i don't care. and i won't care. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel B. E. L. Hoodstone
    APHRODISIACQUEEN • now i can't feel anything;

avatar

▬ NOMBRE DE MESSAGES : 29
▬ AGE : 23
▬ AGE EN JEU : thirty five years old.
▬ LOCALISATION : maybe, behind you? be careful.
▬ DO YOU LIKE THE PIRACY : no no no. it is not a smart question. "do you hate piracy?" it is a good question. my answer is really simple. yes yes yes.

▄la carte d'identité
● EMPLOI: capitaine de la marine, directrice et contrôleuse des exécutions & tueur à gage comme passe temps.
● CARNET D'ADRESSE:
● NOTE BOOK:
MessageSujet: Re: • her name is angel, but her nick name is hell; uc   Dim 21 Juin - 20:03

    æ SECOND CHAPTER


La première fois que j'ai vu Garrett, un frisson a coulé tout le long de mon corps. Je n'avais jamais daigné poser mon regard sur un élément du sexe masculin jusqu'à ce jour. Qu'ils me dévorent du regard, je m'en fichais. Je me savais belle, dangereusement belle & attirante. J'en étais consciente. Mais jusque là, rien chez eux n'avait provoqué un plus vif désir qu'à ce moment-là. Qu'à cette rencontre-là. Mon regard demeura accroché à sa grande & mince silhouette, &, pendant tout le cours, je n'ouvris la bouche, craignant de briser ce délicieux sortilège que je partageais entre mon esprit & mon corps. Un lac de lave en fusion flamboyait au plus profond de mes entrailles. J'aimais tout en lui, dès le premier cours. De son sourire aimable à sa manière d'écrire vive & brève, en passant par sa façon de se mouvoir dans la salle, sa voix chaude & claire, ses explications précises, ses réponses claires, son regard franc qui balayait la classe entière, sans, malheureusement pour mon pauvre cœur, s'attarder sur moi. Car oui, mon cœur de pierre était subitement devenu mon pauvre cœur. Dès les premiers instants, je savais que j'étais irrévocablement amoureuse de mon professeur. Sir Garrett Traders.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Garrett revient dans la pièce, tire une chaise
jusqu'à son épouse, les yeux tout deux pleins
d'amour, & continue le récit de son point de
vue, qui s'avère étonnement peu différent.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


Malgré ce que peut dire Angel, je ne peux que mentir en disant que je ne l'avais pas remarqué. Comment ne pas la remarquer? Elle était d'une beauté éblouissante -tu l'es toujours ma chérie. Le premier jour, ce fameux premier jour, je la contemplais que très brièvement, quelque peu étonné par son manque de participation, alors qu'on m'avait certifié que plus vivante & participante qu'elle, ce n'étais pas possible. Je voyais bien qu'elle me fixait sans interruption, mais je repensais à ce que m'avait dit son père -que j'avais rencontré avant son admission, un homme fort charmant. Ce qu'il m'avait dit?

    « be careful. she has the desagreeable habit to... study people. »


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


    « dad... i think i am in love. »


Lord Hoodstone sursauta violemment dans son fauteuil, alors qu'il feuillait un livre à la couverture bordeaux. Son regard hagard se posa sur sa fille, qui jouait nerveusement avec une broche incrustée de diamants & de rubis, fixant obstinément ses pieds. Lorsque enfin, elle releva ses yeux bleus nacrés de vert lagon, son père la regardait toujours, les yeux hors de tête.

    « could you repeat? »
    « i am in love. »


Le vieil homme poussa un drôle de bruit, entre le grognement & le gémissement. Elle ne pouvait que plaisanter. Angel, amoureuse? Oui, bien sûr. Combien de prétendants lui avait-il déjà présenté, sans qu'elle ne posa son regard glacial enveloppé de mépris sur chacun. Jamais, au grand jamais, elle n'en avait dévisagé un avec un tant soit peu de tendresse. & maintenant, elle venait, & lui avouait simplement qu'elle était tombée amoureuse. Non non, pas bon ça, pensa-t-il. Avec une lenteur non voulue, il articula;

    « who? who could have your favours? »
    « My teacher, Sir Garrett Traders. »


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


La suite ne fut pas si terrible que cela, à mon grand soulagement. Lorsque mon père comprit de quoi je voulais parler, un grand sourire illumina ses traits. Il en était ravi, car il considérait beaucoup Garrett. Il le trouvait beau, charmant, élégant, cultivé, & de bonne famille. Avec un demi-sourire carnassier -nous avons cela en commun-, il me déclara joyeusement;

    « now, bewitched him! »


[ … ]

Ce ne fut pas bien difficile. Garrett s'avérait... en manque d'affection. Oui, c'était un travailleur, & où que je l'apercevais, il travaillait. Je décidais donc de me relancer dans mes études, & bien évidemment, lui demander de l'aide, pour les quelques difficultés que je rencontrais. Mais je crois que je suis entrée dans sa vie pour de bon, lors de notre rencontre à la bibliothèque d'Oxford. C'était un grand & froid bâtiment, à mon image en fait. Il reflétait bien le fait que j'adorais passer mon temps là-bas, entre ses grands étagères de pins, entourée de livres, mes seuls amis.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


    « can i help you? »


Angel frémit de tous ses membres, lorsqu'elle reconnut la voix qui venait de retentir dans son dos. Contrôle-toi, s'intima-t-elle. Elle se retourna pour se retrouver nez-à-nez avec son professeur. Jamais elle n'avait été aussi proche de lui, & elle sentait le feu se ranimer dans ses entrailles. Comment son père avait-il appelé ça? À oui; le désir charnel. Qui brûle chaque partie du corps. Elle chercha à se calmer, & y réussit presque, alors qu'elle enchaînait avec respect;

    « sir... oh, i am looking for a book. »


Nulle, espèce de nulle! S'insurgea-t-elle. Vite, elle devait trouver quelque chose, pour le faire rester, pour le faire l'aider. Un coup d'œil sur les étagères lui permit d'apercevoir un livre qui correspondrait à peut près à ses cours. Un livre qui était trop haut pour elle mais pas pour lui.

    « which book? »
    « 'the human body' by frederic gongers. »
    « i know this book. it can be really useful for your studs. so, where is it? »


Le grand blond se détourna, pour parcourir du regard les étagères, laissant une Angel toute tremblante de désir derrière lui. Il ne s'en était même pas aperçu. Elle le regardait de haut en bas, les yeux brûlants, hurlants, à l'envie tellement manifeste que c'en était impressionnant. Le jeune homme se leva sur la pointe des pieds, &, ayant remarqué le livre en question, l'attrapa nonchalamment, avant de se retourner & de le tendre à son élève, un sourire aimable aux lèvres.

    « ah... it is it. »
    « thank you sir. »
    « do you have any difficults with my lesson? »
    « er... »


Angel frémit, hésita. Puis décida de faire semblant de ne pas avoir compris sur la partie qu'elle avait le plus compris. Comme ça, elle pourra le valoriser en lui disant que grâce à ses explications, elle n'avait plus aucunes difficultés avec le programme. Un sourire qui se voulait le moins carnassier possible -quelle jolie proie tout de même, c'était bien dur que de résister à l'envie de sourire de contentement- sur ses lèvres pulpeuses, elle déclara d'un ton quelque peu plaintif;

    « oh. i have some difficults with the part 'blood vessels & arteries'. »
    « yes, it is true, that lesson is more difficult... »


Avec un regard entendu, mais pourtant innocent -le pauvre, il ne savait pas ce qui l'attendait-, il demanda, détaché & détendu;

    « when & where? »


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


Beaucoup de choses se sont passées, lors de ce premier soir. Ce ne fut à mon grand regret -même si j'en étais consciente- que de banales révisions, rien de plus. C'était assez frustrant, d'autant plus que le magma s'écoulait dans mes veines. Mes veines striées de cicatrices. Ces cicatrices que l'on se fait lorsqu'on est malheureux, lorsqu'on désespéré. Il les a vu. Il les a regardé. Il m'a dit;

    « it is not good. »


[ … ]

Après plusieurs soirées de révisions -environ une dizaine-, je commençais à perdre espoir. Mais il m'invita au restaurant. Je n'y cru pas, d'abord. Mais c'était bien vrai. À partir de ce moment-là, nous sommes devenus intimes. Très intimes. Nous faisions des choses pas très catholiques. & enfin, presque trois ans après notre rencontre -je l'avais toujours comme professeur-, il me demanda en mariage. À demi-hystérique, j'acceptais -mes parents avec.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


    « you are my betrothed now. »


Angel fondit en larmes à l'entente de ces mots.

    « why are you crying darling? »
    « because you will be dad. »


Garrett ouvrit grand les yeux, n'en croyant pas ses oreilles.

    « now i know i love you angie. »


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


J'ai accouché huit mois après notre mariage, d'une petite... une petite fille blonde comme les champs, comme Garrett, & aux lèvres pulpeuses. Comme les miennes. Désolé. Je suis désolée. Je ne... je... je ne peux pas. Garrett. S'il te plait. S'il te plait... raconte toi.
On dit que la perte de l'enfant chéri, entraîne le plus souvent la séparation des parents.

_________________
    if something will get back?
    nobody can forget me.
    i am like a scar.
    maybe almost invisible.
    'but really present.
    « do you really believe i care what you say?
    i don't care. and i won't care. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel B. E. L. Hoodstone
    APHRODISIACQUEEN • now i can't feel anything;

avatar

▬ NOMBRE DE MESSAGES : 29
▬ AGE : 23
▬ AGE EN JEU : thirty five years old.
▬ LOCALISATION : maybe, behind you? be careful.
▬ DO YOU LIKE THE PIRACY : no no no. it is not a smart question. "do you hate piracy?" it is a good question. my answer is really simple. yes yes yes.

▄la carte d'identité
● EMPLOI: capitaine de la marine, directrice et contrôleuse des exécutions & tueur à gage comme passe temps.
● CARNET D'ADRESSE:
● NOTE BOOK:
MessageSujet: Re: • her name is angel, but her nick name is hell; uc   Dim 21 Juin - 20:05

    æ THIRD CHAPTER


    « angel, come back please. »
    « give me a reason to stay. »
    « ... »
    « goodbye garrett. »


Une pièce, un regard, un affrontement, trois paroles, & le monde s'effondre. Avec une lenteur calculée, Angel tourna les talons & s'en fut. Laissant Garrett effondré. Ce fut seulement lorsque la porte se referma & que le bruit des talons sur le carrelage soit étouffé par la distance, que le mari réagit;

    « angel! angel! come back or i die! come back! »


Ce cri, cette lamentation, avait quelque chose de foncièrement pitoyable. L'homme qui court après la femme, où l'avait-on vu jouer, celle là? C'était tout bonnement absurde -en tout cas pour l'époque. Angel filait dans les couloirs sans même se retourner. Car elle savait, que si elle se retournait, elle ferait marche arrière. Mais à quoi bon? Ce n'était pas la faute de Garrett. C'était la faute d'un pirate, un certain Charles Revere. Sa fille était morte, à présent.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
FLASH BACK 'le raid' -garrett.
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


Angel & moi avons embarqué sur un prestigieux navire de la Marine Royale, depuis Liverpool, le 'King Savior'. Étrange nom, lorsque j'y repense. Avec nous, Katrina, notre fille de trois ans. Le bateau était... très grand, avec une quarantaine de canons au total. Nous étions tranquilles, & c'est sans peur que nous délaissions la Grande Bretagne, en direction des Caraïbes, là où Angel allait voir sa cousine, Victoria Lene Truesdall, qui s'avérait en pleine campagne pour décrocher le poste de Gouverneur de la petite île de Port Royal. À oui, j'oubliais, ma belle-mère était aussi du voyage, ainsi que ma belle-sœur Pandora. Le navire leva donc l'encre en début de soirée, vers... j'aurais pu dire, de bonnes nouvelles, de joyeuses espérances? Eh bien, non. Ce ne fut pas ça du tout.

Au bout d'une semaine de traversée, nous étions en plein milieu de l'océan Atlantique. Il faisait un froid glacial, & il ne valait mieux pas sortir sans être un tant soit peu emmitoufler dans d'épais habits. Ce matin-là, je m'habillais donc chaudement, & sortais sur le pont, Katrina étroitement serrée dans mes bras, qui contemplait émerveillée les mouettes. Lorsque j'aperçus au loin un navire... sans pavillon. Je rentrais dans ma cabine, où Angie dormait encore, & mit avec elle Katrina. Puis je me dirigeais vers le capitaine qui semblait pour le moins préoccupé. Je n'eus même pas le temps d'ouvrir la bouche pour poser une question, que ce dernier se mettait à hurler;

    « pirates! there are pirates! »


Mon regard revint automatiquement vers le bateau inconnu, & je vis, flottant à la proue, le drapeau à la tête de mort. Je frémis de tout mon corps, alors que Pandora s'approchait de moi. Sa voix fluette -dieu qu'elle était l'opposée totale de sa sœur ainée!- retentit à mes oreilles, & je tâchais de me concentrer sur ce qu'elle me disait;

    « garrett? what did he says? pirates? »


Cela ne m'avança pas beaucoup, & je lui répondis d'un hochement de tête positif. Elle pâlit comme la mort, articula un 'nous sommes morts' & s'en fut prévenir sa mère. Je restais là, complètement hébété, sans faire un seul geste, sans un mot, sans un regard. Je ne fixais rien, je voyais blanc. Machinalement, je revenais à ma cabine, m'allongeait près d'Angel qui me regardait étrangement. Elle ne comprenait pas mon attitude fantomatique. & c'est seulement lorsque la cloche d'alerte tinta que je réagis;

    « we must go away! »
    « why? »
    « because there are pirates. »


Angel pâlit, tout comme sa sœur à l'entente de ma réponse, prit dans ses bras Katrina, rassembla quelques affaires & m'attendit près de la porte. Je ne bougeais pas. Elle me regardait les yeux brûlants. Elle était terrorisée, je le voyais. Sans doute, pour la première fois de sa vie, à ce point là. D'une voix neutre, je posais une question qui n'en était pas une;

    « did you never have the idea to die? »


Je ne l'a vit pas à arriver, mais sa gifle manqua de m'arracher la tête. & son hurlement indigné, quant à lui, faillit me crever le tympan;

    « DO NOT SAY THAT! »


Sous le choc de la voir aussi violente, je demeurais immobile comme une statue, tant elle flamboyait de rage. Katrina dans ses bras, pleurait. Soudain, pour refroidir le tout, des coups de canons retentirent contre la coque du navire. Revenu à la vie, je me précipitais, l'attrapait par le bras, & l'entraînait avec moi hors de la cabine. L'écume giclait de tous les côtés. Le mât s'abattit avec fracas juste devant nous, & il fallut l'enjamber à toute vitesse. Les canots de sauvetage étaient en train d'être descendus. Avec l'énergie du désespoir, je m'y ruais, Angel & Katrina dans mon sillage. & ce fut là, que tout se joua.

Trois boulets de canons simultanés fracassèrent la coque, & tous les deux, nous nous effondrions. Je roulais sur le dos, tentant de me relever, ma main toujours étroitement accrochée à celle d'Angel. Un pirate se tenait derrière nous, le genre de grand type qui fait tourner la tête des jeunes femmes, car tellement distingué. Je l'aurais rencontré dans une soirée mondaine, un tant soit peu habillé convenablement, je l'aurais pris pour un Comte ou un Lord. Un pistolet luisait dans sa main, & visait le contre maître, juste devant nous. Mais au dernier moment, il vacilla sous un autre coup de canon, alors que Katrina se tenait maladroitement debout. La balle partie & toucha ma pauvre fille au poumon gauche. Angel hurla, mais je n'entendis plus rien.

Ma belle mère, un peu plus loin, se trouvait pris entre deux pirates qui la menaçaient. Elle appelait sa fille ainée à l'aide, mais celle-ci, la dévisagea avec haine, & poussa un tonitruant 'crève!'. Je savais que Angel haïssait sa mère, mais pas au point de la laisser mourir. Je me tournais, voyais Pandora se jeter par dessus bord. Je me retournais une nouvelle fois vers le pirate qui venait de tirer sur ma fille. Celui-ci portait sur le visage une expression horrifiée. On aurait dit que ce qu'il venait de faire le dégoûtait. Il tenta de s'approcher de Katrina, allongée dans une mare de son propre sang, sa mère sanglotant au dessus d'elle. Cette dernière pivota vers lui avec la fureur d'une tigresse, & essaya de se jeter sur lui. Le pirate, toujours son visage voilé de dégoût, recula, & je dois avouer, même moi face à Angel, à ce moment, j'aurais fait pareil. Il lui tira dans l'épaule, près de la clavicule. Ange poussa un nouveau cri, fit un tour à quatre vingt dix degrés sur elle-même, & s'effondra près de notre fille -qui agonisait.

    « captain revere! »


Le pirate semblait au plus mal, étrangement torturé parce qu'il venait de faire. À l'entente de son nom, il tourna les talons, & partit en courant -comme si il cherchait à fuir. Je ne sais pas ce que je ressentais, à ce moment-là. Je n'étais pas là, pas là en moi. Je ne sais d'ailleurs même pas comment j'ai fait pour ramasser les corps de ma femme & ma fille, & les porter jusqu'au dernier canot de sauvetage, au milieu des cadavres de toutes les personnes qui figuraient avant sur le navire. Plus âme qui vive. Je vis ma belle-mère, allongée, une balle dans la tête, le capitaine, une épée dans le corps, le contre maître agonisant d'une balle dans le cœur. En regardant par dessus le bastingage, je ne vis pas Pandora, mais il me semblait entendre son cri, mon nom -était-elle vivante? Je me tournais vers le bateau pirate, & je vis avec une horreur mêlée d'amertume, tous les pirates qui me regardait, en chien de faïence. Le Capitaine Revere me contemplait, comme navré.

    « revere, you will pay. »


L'intéressé baissa piteusement les yeux.

_________________
    if something will get back?
    nobody can forget me.
    i am like a scar.
    maybe almost invisible.
    'but really present.
    « do you really believe i care what you say?
    i don't care. and i won't care. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel B. E. L. Hoodstone
    APHRODISIACQUEEN • now i can't feel anything;

avatar

▬ NOMBRE DE MESSAGES : 29
▬ AGE : 23
▬ AGE EN JEU : thirty five years old.
▬ LOCALISATION : maybe, behind you? be careful.
▬ DO YOU LIKE THE PIRACY : no no no. it is not a smart question. "do you hate piracy?" it is a good question. my answer is really simple. yes yes yes.

▄la carte d'identité
● EMPLOI: capitaine de la marine, directrice et contrôleuse des exécutions & tueur à gage comme passe temps.
● CARNET D'ADRESSE:
● NOTE BOOK:
MessageSujet: Re: • her name is angel, but her nick name is hell; uc   Dim 21 Juin - 20:05

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
FLASH BACK 'le mariage' -angel.
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


    « vicky darling... do not you feel strange among these people? »
    « not at all! »
    « so much better. because i like it. i like how you are wear. »
    « thank you very much hell. »


Angel dévorait des yeux la délicieuse tenue de sa cousine & meilleure amie, Victoria Lene Truesdall. C'était d'une originalité tellement flagrante qu'elle adorait. La blonde incendiaire aux yeux bleus profonds comme la mer Baltique qui entoure la Grande Bretagne, ne ressemblait en rien à sa cousine, & pour cause, toute deux avait pris des chemins foncièrement opposés. Même en se connaissant depuis l'enfance. Les deux femmes se portaient l'affection commune d'une sœur à sa jumelle. Elles s'entendaient comme larron en foire. Mieux encore que Angel avec sa propre sœur Pandora, pour dire. La grande brune -car oui, elle était plus grande que sa blonde cousine- allait se marier, & ça, Victoria ne le réalisait pas. N'était-ce pas Angie chou, qui proclamait haut & fort, petite, que jamais elle ne se marierait, jamais elle n'aurait d'enfant? & pourtant, la belle blonde, le savait, elle, que sa meilleure amie était enceinte -à part le futur mari, bien sûr. Sa sœur d'esprit, sa moitié, sa meilleure amie, celle pour qui elle mourait sans hésiter, celle sans qui elle ne pourrait vivre, & tout aussi réciproquement, allait se marier. Elle n'en revenait pas, & il semblait que l'intéressée elle même ne réalisait pas très bien non plus.

    « so, you like my dress? »
    « if i like? i love it! »


La blonde glaciale se sentit tout de suite valorisée, & un peu plus d'orgueil s'ajouta à celui -énorme- qu'elle possédait déjà. Un point en commun avec sa sœur d'esprit. Mais, revenons à cette fameuse robe; il semblait que dans la famille, c'était héréditaire d'être parfaitement proportionnée. En effet, Victoria Truesdall n'échappait pas à la règle. Ses formes généreuses étaient impeccablement moulées dans une robe de satin, couleur vert citron. Étrange, me direz-vous? Exquisément original, je vous rétorquerais. C'était donc une robe moulante de satin verte citron, avec un dos nu & un décolleté vertigineux, &, pour couronner le tout, summum de l'originalité: un voile de tuile rose bonbon, délicatement déposé sur sa chevelure or qui étincelait comme un bijoux aux faibles rayons du soleil qui traversaient difficilement l'épaisse couverture de nuages gris cotonneux. Sa cousine l'observait avec une passion grandissante, un tas de compliments brillants au fond de ses prunelles froides & distantes. Victoria, quant à elle, regardait les alentours, s'attardant de tant à autre sur un charmant convive. Puis, quelque chose lui revint à l'esprit, une lumière s'alluma au fond de ses yeux, & doucement, elle tira un papier... d'entre ses seins. Sa brune cousine la dévisagea stupéfiée;

    « what are you doing?! »
    « i have found it. it is old. take it, it was at you. »


La blonde tendit le parchemin à la brune, qui le prit & le déplia lentement. Une ombre passa sur son visage en le relisant. Elle articula d'une voix glaciale;

    « indeed, it is old. things change. »
    « why this rigidity? »
    « because i see how much i was stupid. »
    « … »
    « a cup of tea? »
    « of course. »


Toutes deux s'approchèrent de la table principale, & la mariée versa le thé brûlant dans une tasse de porcelaine feuilletée d'or. Elle lui tendit avec un beau sourire. Elle était heureuse. Heureuse? Bonheur? C'est quoi, ça? Eh bien, à présent, elle savait. & rien, oui, rien, ne pourrait le lui retirer. Enfin, elle ne savait pas encore. Sinon, aurais-ce valu la peine de gaspiller autant de temps pour rien? Je vous le demande.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


    « she is so cute! »


J'ai grimacé, j'avoue. À l'entente de cette phrase... dans la bouche de ma cousine Victoria Truesdall, qui trouve plus mignon un service à thé qu'un enfant, ces mots étaient étranges. Je la contemplais, dubitative, attendant qu'elle me dise un truc du genre 'surprise! ,on, je le pense mais je ne le dis pas! je t'ai eu angie chou!'. Elle ne fit que me dévisager, en disant;

    « it is you who made this marvel? »


Voyant que je ne réagissais pas, elle fit mine de réfléchir, avant de lancer joyeusement -enfin, aussi joyeusement que ma cousine peut dire une chose de ce genre- de sa voix légèrement grave;

    « i myself am shocked by what i just said. »


Un rire éclata sur ses lèvres nacrées de rouge à lèvres, & je ne tardais pas à me joindre à elle. En plus d'être ma cousine, ma meilleure amie, & ma demoiselle d'honneur, à présent elle était la marraine de mon enfant. Ma fille, Katrina Traders Hoodstone.

    « i will take care of her as no woman before and after me! »
    « if you want it, vicky. »
    « obviously i want it! »


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


Ah, c'est beau, l'amour, l'amitié. Les sentiments. Mais ne sont-ils pas traîtres jusqu'à la moelle? Il n'y a rien d'autre de plus vrai que la haine. En fait, à vrai dire, c'est le seul de tous les sentiments qui ne vous trahissent pas. Elle peut vous perdre, oui, peut conduire à votre mort ou à votre folie, oui. Mais en aucun cas, elle ne se retourne contre vous négativement. En tout cas, c'est mon point de vue. Mais, qu'en avez-vous à faire, de mon point de vue, sincèrement? Je ne fais qu'éluder. C'est pour ça que les gens adorent me détester. C'est délicieux comme sensation.

Je n'en débattrais pas des heures entières. Quoique. Mais qui suis-je? Avez-vous réellement besoin de le savoir? Voyez-vous, j'élude, je contourne, j'évite les questions comme des rochers sur un sentier. Je les déteste. Mais j'adore les utiliser. J'avoue, c'est une de mes obsessions, & un perpétuelle amusement pour moi : harceler les gens de questions, jusqu'à ce qu'ils pleurent & implorent le pardon pour leurs fautes -que je flaire tellement facilement. Qu'ils sont pitoyables. Ils ne méritent même pas ma pitié. Je hais la pitié, d'ailleurs, pour moi, c'est le sentiment le plus horrible qu'un être humain peut éprouver ou recevoir. Ça y est. Je suis démasquée.

oups.

_________________
    if something will get back?
    nobody can forget me.
    i am like a scar.
    maybe almost invisible.
    'but really present.
    « do you really believe i care what you say?
    i don't care. and i won't care. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel B. E. L. Hoodstone
    APHRODISIACQUEEN • now i can't feel anything;

avatar

▬ NOMBRE DE MESSAGES : 29
▬ AGE : 23
▬ AGE EN JEU : thirty five years old.
▬ LOCALISATION : maybe, behind you? be careful.
▬ DO YOU LIKE THE PIRACY : no no no. it is not a smart question. "do you hate piracy?" it is a good question. my answer is really simple. yes yes yes.

▄la carte d'identité
● EMPLOI: capitaine de la marine, directrice et contrôleuse des exécutions & tueur à gage comme passe temps.
● CARNET D'ADRESSE:
● NOTE BOOK:
MessageSujet: Re: • her name is angel, but her nick name is hell; uc   Dim 21 Juin - 20:06

    æ END ?


Maintenant, vous la connaissez mon histoire. Quel effet cela vous fait? Honnêtement. Rien. Intéressant. Ils m'ont tous dit ça, ceux à qui je l'ai raconté. Je suis morte de rire. Vous vous permettez d'ignorer le récit de la vie de Angel Beatriz Edna Looxor Hoodstone, ma vie? ...tant mieux. À présent, suivez-moi. À oui, j'avais oublié de vous précisez quelque chose : tout ceux à qui j'ai confié -à part Garrett & Victoria- sont morts. Pas de panique! Je ne vous tuerais pas à tout de suite. Vous connaissez le passage du Cyclope dans l'Odyssée d'Ulysse? Eh bien, je ferais comme ça. & comme me la fait judicieusement remarquer Vicky, je me balade dans les prisons comme dans des zoos. Pourquoi ce regard si ahuri?

au revoir.

_________________
    if something will get back?
    nobody can forget me.
    i am like a scar.
    maybe almost invisible.
    'but really present.
    « do you really believe i care what you say?
    i don't care. and i won't care. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • her name is angel, but her nick name is hell; uc   

Revenir en haut Aller en bas
 
• her name is angel, but her nick name is hell; uc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Platinum Angel + Abyssal Persecutor
» Free Angel RFID
» Angel-warrior (Feca lv104-105)
» Retour de Pyro Angel
» Les Mésaventures de Nick Burlow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REBELLION AND CONQUEST :: 
on est là pour débuter en règle
 :: 
yo oh, oh, une vie de pirate pour moi
 :: « under construction; with you? »
-
Sauter vers: